Comment déguster un rhum ?

rhum

Venant des Caraïbes, le rhum est une eau-de-vie issue de la transformation de la canne à sucre ou d’un autre sous-produit de l’industrie sucrière. Il existe plusieurs variétés de rhums, dont le rhum blanc quand il est encore jeune, le rhum ambré lorsqu’il a plus d’1 an. On parle de rhum vieux quand celui-ci a plus de 3 ans. Chaque rhum a son propre style de consommation à expliquer dans cet article.

Comment préparer la dégustation du rhum ?

Avant tout, il faut comprendre que la dégustation d’un rhum est très personnelle et que vous avez tout à fait le droit de le consommer selon vos envies. Il n’y a pas question de chauffer les verre dans la main, cela risque de sentir l’alcool à outrance. Mais bien sûr, il est quand même intéressant de comprendre les subtilités de chaque type de rhum. Pour ce faire, il est conseillé de choisir deux rhums différents que l’on dégustera côte à côte afin de faire apparaître leurs différences et de commencer par le plus léger pour finir avec le plus riche. Il y a d’ailleurs plusieurs dénominations à ces dégustations. Vous pouvez faire une sélection de rhum selon le style, la tradition, le pays d’origine… par exemple : rhum blanc agricole, rhum vieux agricole, rhum japonais, etc.

Comment déguster le rhum ?

Pour déguster un rhum, on fait appel à tous les sens : le goût, la vue, l’odorat, etc. Et comme les rhums ont chacun ses subtilités, on ne les consomme pas de la même manière. Déguster un rhum n’importe comment, c’est se priver de ressentir sa texture particulière et de savourer ses notes les plus fines. Pour le rhum blanc, par exemple, on le boit généralement sec. On le rencontre souvent dans la concoction de Mojito, de Cuba Libre, de Planteur ou de Punch. Si vous préférez un rhum un peu parfumé, vous pouvez l’accompagner du sucre de canne ou d’un citron vert. Notez qu’un rhum agricole blanc a un goût plus riche qu’un rhum blanc traditionnel. Des fruits, des feuilles, des graines ou des écorces sont macérés dans le rhum pour faire du rhum arrangé. Pour ce qui est du rhum ambré, on le déguste rarement seul. À la place, vous pouvez le retrouver dans les cocktails populaires tels que le Mai Tai, la Piña Colada ou bien le Punch. Il a un degré d’alcool inférieur au rhum blanc et a un goût plus doux. En ce qui concerne le vieux rhum qui est vieilli pendant une durée minimale de 3 ans dans des plusieurs fûts, c’est une boisson riche, fine, et haut de gamme. Lorsqu’il atteint l’âge de 3 ans, on le nomme VO, puis à 4 ans, il devient VSOP, et à 6 ans, on l’appelle XO. Il peut à la fois être dégusté tout seul comme digestif, mais s’utilise aussi dans la concoction de différents cocktails.

Quelques astuces supplémentaires

Toute cette série d’indications et d’astuces n’est en aucun cas des règles strictes imposées aux amateurs de rhum. Il est toujours bon de rappeler que le plus important est de savourer votre rhum dans la quête du plaisir. Une petite astuce que vous pourrez appliquer est de boire un bon verre d’eau entre chaque verre d’alcool dans le cas d’une dégustation multiple ou prolongée afin d’éviter la saturation du palais et du nez. Vous pouvez également faire un épaulage de plusieurs semaines pour un rhum vieux ou très fort, c’est-à-dire que vous allez baisser le niveau de la boisson jusqu’au goulot du récipient pour laisser entrer un peu d’air. Cette démarche est faite dans le but de rendre le rhum moins rude à l’ouverture.

Secrets dans la cuisine | Comment dissoudre les saveurs excessives ?
Pommes de terre pour gnocchi | Lesquels choisir et comment préparer un plat parfait